Découvrez les zones de production d'huîtres et de moules en Méditerranée.

LES ZONES DE PRODUCTION DE COQUILLAGES MEDITERRANEENS...

D’ouest en est, le bassin méditerranéen compte en tout 7 zones de production d’huîtres et de moules :

LA ZONE CONCHYLICOLE DE SALSES-LEUCATE

Située juste au-dessus de Perpignan, l’étang de Salses-Leucate accueille une zone conchylicole depuis presque 35 ans. La culture des coquillages a été testée pour la première fois en 1963 au Lieu-­dit la Caramoune, situé entre Port Leucate et Leucate Plage. Ce n’est qu’en 1968 que les premières tables ont été plantées telles qu’elles le sont aujourd’hui.

Ce sont 64 concessions de 4 tables qui s’étalent sur une surface de 550 ha de l’étang et dont se partagent 32 entreprises familiales.

Les huîtres collées et les moules arrivent à taille commerciale au bout d’environ 1 an, et 15 mois pour les huîtres en pignes. Les conchyliculteurs de Salses Leucate produisent donc par an de 600 à 800 tonnes d’huîtres et 200 tonnes de moules.

LA ZONE CONCHYLICOLE DE SALSES-LEUCATE

Le Cap Leucate

La vente des coquillages se fait pour 80% en direct. L’huître de Leucate est connue sous le nom de « Cap Leucate », c’est la marque collective créée en 1992 par le Syndicat local des conchyliculteurs de Leucate. C’est une huître creuse à chair ferme, fine et au goût fondant de noisette.

Contact :
M. Ange GRAS, président du Syndicat des Conchyliculteurs de Leucate.
Tél : 06 71 49 60 40

LA ZONE CONCHYLICOLE DE GRUISSAN

Cette zone est située à la perpendiculaire de Narbonne, juste en-dessous de Narbonne plage. Elle existe depuis environ une quinzaine d’années et se compose de 3 entreprises d’environ 35 personnes.

Ces entreprises ont une production de pleine mer exclusivement. Elles produisent ainsi par an 900 tonnes de moules (sachant qu’elles mettent 7 à 8 mois pour être à taille commerciale) et 150 tonnes d’huîtres (sachant qu’elles mettent 2 ans pour arriver à taille commerciale) L’élevage se fait sur 30 filières sub-surface (à 5 mètres en dessous du niveau de la mer), sur lesquelles pendent environ 300 cordes de coquillages.

Les coquillages de Gruissan sont vendus sous le nom de Moules et Huîtres de Gruissan « au bon goût du large ».

Contact :
M. Robert ROZEK, Président de l’ASA Base Conchylicole de Gruissan
Tél : 04 68 49 23 24

LA ZONE CONCHYLICOLE DE GRUISSAN

LA ZONE CONCHYLICOLE DE VENDRES

Située entre Narbonne et Béziers, cette zone conchylicole a été installée il y a environ 10 ans avec 10 entreprises.

Aujourd’hui, 2 entreprises (1 GAEC de 3 producteurs et une SARL de 2 producteurs) seulement exploitent 6 concessions en mer sur 54 ha, soit 22 filières. Elles produisent 600 tonnes de moules et 20 tonnes d’huîtres de pleine mer par an. La croissance rapide des coquillages leur permet d’avoir un cycle de production par an.

Par contre, dans cette zone, 90 % de la production est vendue en gros et demi-gros. Les coquillages sont vendus simplement sous le nom d’huîtres et moules de pleine mer.

Contact :
M. BLANC, Président du Syndicat des Mytiliculteurs de Vendres
Tél : 04 67 37 53 22

LA ZONE CONCHYLICOLE DE GRUISSAN

LA ZONE CONCHYLICOLE DE LA LAGUNE DE THAU ET SA FACADE MARITIME DE SETE-MARSEILLAN ET DES ARESQUIERS

Cette zone conchylicole est bordée à chaque extrémité par les communes de Sète et le Cap d’Agde.

C’est une lagune connue depuis l’Antiquité pour ses coquillages (1er siècle ap. J.C.), mais la véritable culture en masse organisée date du début du siècle dernier. C’est la plus grosse zone conchylicole de la Méditerranée avec près de 600 producteurs qui se regroupent dans 550 exploitations, familiales pour la plupart.

La production à Thau et sa façade maritime représentent 80 % de la production méditerranéenne. Sur 7 500 ha de lagune, 250 ha sont concédés en 2 800 tables ou parcs à huîtres. En mer ce sont 3 300 ha (876 filières de 250 mètres auxquelles on peut suspendre 500 cordes de 6 à 8 mètres) réservés à la culture marine, principalement des moules. Actuellement environ 250 filières en mer seulement sont attribuées.

Ces structures permettent de produire environ 12 000 tonnes d’huîtres par an et 6 000 de moules (3 000 tonnes dans la Lagune et 3 000 tonnes à la mer (avec une variabilité de 50 % à cause de la prédation par les daurades.)

LA ZONE CONCHYLICOLE DE LA LAGUNE DE THAU ET SA FACADE MARITIME DE SETE-MARSEILLAN ET DES ARESQUIERS

  • Les « Huîtres de Bouzigues » : marque collective créée en 1992, déposée par la SRCM. Cette marque s’applique aussi bien aux huîtres qu’aux produits à base d’huîtres issus d’un élevage pratiqué dans la Lagune de Thau suivant la technique des tables d’élevage.
  • Les « Moules de Bouzigues » : marque collective déposée par la SRCM en juin 1990. Elle s’applique aux moules du genre Mytilus et de l’espèce Galloprovincialis issus d’un élevage dans la lagune de Thau exclusivement. Elles doivent respecter certaines conditions de qualité, notamment un taux de chair au minimum de 14 % du poids de la moule, et d’une qualité organoleptique iodée, typique de la Méditerranée.
  • Les « Huîtres de pleine mer » : marque déposée par la SRCM en 1991. Les huîtres de pleine mer peuvent être élevées ou bien affinées en pleine mer pour posséder l’appellation. Dans tous les cas, les « Huîtres de pleine mer » doivent atteindre la spécificité gustative des eaux du large méditerranéen.
  • Les « Moules de pleine mer » : marque collective déposée par la SRCM en juillet 1993. Pour les « Moules de Pleine Mer », une seule méthode de production est reconnue. Il s’agit de la culture en suspension sur filière ou tout autre système permettant l’élevage sans contact avec le sédiment, et ce en mer ouverte.

Contact :
M. Philippe ORTIN, Président de la section Régionale de la Conchyliculture de la Méditerranée
Tél : 04 67 43 90 53

LA ZONE CONCHYLICOLE DE L’ANSE DE CARTEAU

L’anse de Carteau est située en pleine mer dans le Golfe de Fos-sur-Mer. Cette zone conchylicole a débuté grâce à 4 pionniers en 1978, puis l’exploitation a été vite gérée par une coopérative. En 1981, la COOPAPORT à Port Saint Louis du Rhône met à disposition 104 tables à moules (50 mètres x 15 mètres) pouvant accueillir 1 600 cordes que se partagent un peu plus de 40 producteurs.

La production annuelle varie donc entre 2 500 et 3 000 tonnes de moules. La coopérative COOPAPORT produit uniquement des moules qu’elle commercialise sous 5 noms différents pour différencier les productions : des moules douces quand le vent est d’Ouest, des moules plus salées quand souffle le Mistral. On trouve alors de la « Belle de Carteau », « Royale de Carteau », « Camarguaise », « Martiguaise » et de la « Marine de Carteau ».

Contact :
M. Albert CASTEJON, Président de la COOPAPORT
Tél : 04 42 86 15 74

LA ZONE CONCHYLICOLE DE L’ANSE DE CARTEAU

LA ZONE CONCHYLICOLE DE LA BAIE DU LAZARET

Semi-ouverte sur la mer, cette zone de 17 ha est située dans la rade de Toulon. Elle a commencé l’exploitation de coquillages vers les années 1900 et s’est arrêtée quelques années pendant la seconde guerre mondiale.

Après avoir connu 60 producteurs dans les années 1960, cette zone n’en compte plus aujourd’hui que 6 et produit quelque 120 tonnes de moules sur 30 tables de 500 cordes chacune.

Les moules mettent environ 10 mois pour devenir à taille commerciale ; et elles sont vendues sous le nom de « la Tamaris », du nom de la Corniche près de laquelle elles sont produites. Elles sont tendres et n’ont besoin d’aucun accompagnement pour libérer leurs arômes.

Contact :
M. Michel ARNAUD, Président du Syndicat des Mytiliculteurs de Tamaris
Tél : 06 16 91 82 79

LA ZONE CONCHYLICOLE DE LA BAIE DU LAZARET

LA ZONE CONCHYLICOLE DE LA CORSE

Cette zone a la particularité de s’étaler sur 2 étangs privés situés à environ 70 km au sud de Bastia: L’étang de Diana où sont réunies 3 entreprises. L’étang d’Urbino, dans lequel 1 seul producteur développe sa production.

La production de coquillages en corse est connue depuis plus de 2000 ans, mais la véritable exploitation telle qu’on la connaît aujourd’hui est plus récente. L’étang de Diana est exploité depuis le début des années 60, tandis que l’étang d’Urbino est exploité depuis 1871.

La production totale de coquillages corses est aujourd’hui de 500 à 700 tonnes de moules et de 150 tonnes d’huîtres collées par an.

Sur ces 2 étangs, ce sont donc des radeaux flottants fixés par des corps morts qui permettent l’élevage des coquillages. L’étang de Diana dispose sur ces radeaux de 350 à 450 cordes chacun. Le nom commercial des huîtres est « Nustrale di Diana » (les huîtres authentiques de Diane) L’étang d’Urbino compte quant à lui 18 radeaux de 104 cordes chacun qui produisent environ 15 tonnes de moules et 35 tonnes d’huîtres creuses vendues sous le nom de « Huîtres d’Urbino » et de « Moules d’Urbino »

Contact :
M. Pierre-Paul PASTRE, Ste Sainte-Marie de Diane
Tél : 06 03 35 86 32

LA ZONE CONCHYLICOLE DE LA CORSE

Retour en haut de page

Zones de production