Découvrez la mytiliculture à Mèze, Sète et Toulon en Méditerranée.

LA MYTILICULTURE...

La production de moules en Méditerranée représente 12 % de la production nationale avec environ 8 000 tonnes annuelles pour un chiffre d’affaires de 6 millions d'euros par an. La production française est déficitaire en moules et en importe beaucoup d’Espagne. La France produit deux espèces : la « Mytilus edulis », petites moules cultivées sur les côtes atlantiques et la « Mytilus galloprovincialis », de plus grosse taille, élevée sur les côtes méditerranéennes.

moule

Historique :

La culture des moules viendrait d’une « légende ». Une embarcation irlandaise aurait fait naufrage sur le littoral atlantique français. Le seul survivant, Patrick Walton aurait installé des filets pour capturer les oiseaux au bord de l’eau afin de se nourrir. Il remarqua alors le captage et le grossissement des moules à ses filets. Il renouvela l’expérience et fut ainsi le pionnier de la mytiliculture. La mytiliculture en Méditerranée est particulière pour être faite en suspension tant dans les bassins qu’en pleine mer.

Biologie :

En plus des organes vitaux, la moule possède deux autres organes originaux : un pied pour se déplacer et un byssus pour se fixer. Contrairement à l’huître, la moule n’est pas fixée définitivement : elle se fixe grâce à son byssus qui est composé de petits filaments comportant des petites ventouses aux extrémités, se déplace avec son pied puis détache des filaments pour aller les fixer plus loin et ainsi de suite.
Contrairement aux huîtres, les moules ne sont pas bisexuées. La reproduction de ce mollusque a lieu dans le milieu marin au printemps et en automne en Méditerranée. Les larves se déplacent ensuite grâce à leur byssus pour chercher des points de fixation.

Les structures d’élevage des moules :

En Méditerranée cette activité est partagée en 2 types de production : une production lagunaire et une production en mer ouverte dont les modes de production diffèrent.

  • En milieu lagunaire, c’est une méthode spécifique à Thau et à Leucate, la technique culturale est sensiblement la même que celle des huîtres mises à part de fait que les moules sont mises en filets tubulaires longs de 4 à 6 mètres et suspendus aux perches des tables de production. 12 à 14 mois se sont écoulés entre l’immersion du naissain et la commercialisation des moules.
  • En pleine mer, les moules sont suspendues à des filières qui sont maintenues par des flotteurs à 5 mètres sous le niveau de la mer et des corps morts au fond. Ces filières sont d’une longueur de 250 mètres comme le montre la figure ci-dessous. Dans ce cas, la durée d’élevage varie de 6 à 8 mois.

moule

moule

Retour en haut de page

Mytiliculture