REPAMO : QUI PREND LE RELAI D’IFREMER ?

A compter du 1er janvier 2020, Ifremer n’assurera plus les prélèvements et analyses nécessaires au maintien du réseau REPAMO, réseau de Pathologie des Mollusques Marins. Cette mesure s’inscrit dans le cadre du recentrage de ses activités sur le soutien scientifique et technique à la DGAL en matière de surveillance de la santé des mollusques marins. L’Etat a donc proposé à la profession conchylicole d’assurer la gestion de ce réseau qui concerne à la fois les coquillages en élevage mais aussi les coquillages sauvages. Cette disposition concerne donc à la fois les pêcheurs, à pied et embarqués et les conchyliculteurs. Si les professionnels sont convaincus des avantages d’une gestion en directe des prélèvements, ils ont alerté l’Etat sur la faiblesse des moyens humains et financiers des interprofessions. Les 150 000 euros versés par l’Etat dans le cadre de l’animation de ce réseau seraient loin de pallier ce manque de moyens et ne couvriraient pas les frais liés aux analyses (coût moyen d’une analyse : environ 2000 euros selon Ifremer). Le CNC a donc décliné la proposition du ministère.

Voir le courrier du CNC