Haplosporidium costale : point de situation

Depuis l’identification du parasite Haplosporidium costale dans un lot d’huîtres creuses au sein de l’unité de production d’huîtres tétraploïdes d’Ifremer Bouin au mois de juin, le CNC a obtenu la mise en place de mesures spécifiques. Le laboratoire en question a été confiné, une recherche du parasite a été lancée dans tous les bassins conchylicoles français et une enquête sur la traçabilité des lots contaminés a été réalisée. Suite aux analyses, le laboratoire de Bouin a été reconnu indemne de toute présence de l’haplosporidium. Une cellule de suivi a été constituée. Elle est composée de rerprésentants du CNC, du CNPMEM, de la DGAL, de la DPMA, d’Ifremer et d’une expert de l’ANSES. Par ailleurs, contrairement aux premières indications, l’haplosporidium aurait déjà été identifié dans le milieu naturel. Pour rappel, ce parasite est connu aux Etats-Unis et au Canada où il impacte les productions américaines et dans une moindre mesure l’huître creuse.

Lire le courrier du CNC

Lire la note d’Ifremer

Voir les questions des professionnels suite à cette détection