Apports en eau douce : vers la construction d’un observatoire conchylicole

Par un courrier datant du 31 juillet 2019, le CRCM a sollicité le SMBT pour étudier la question des apports en eau douce. Dans un contexte de changement climatique, la gestion de ses apports s’avère de plus en plus cruciale pour améliorer les croissances et les qualités des coquillages en élevage et lutter contre la sursalinisation de la lagune et de ses produits.

Un comité de pilotage a été constitué composé d’Ifremer, des représentants du CRCM, du SMBT, du Syndicat du Bas Languedoc et de Sète agglopôle Méditerranée. Une réunion s’est tenue le jeudi 8 août. Celle-ci a permis l’organisation d’un premier tour de table et a mis en avant la nécessité de disposer de solutions à la fois pour optimiser les apports en eau douce mais aussi pour améliorer la courantologie de la lagune. Ces solutions pouvant amener des contradictions, cela a mis en avant l’intérêt d’une gestion dynamique des apports.

Une seconde réunion s’est tenue le 16 septembre à laquelle était également présente le Syndicat du fleuve Hérault. A cette occasion, Ifremer a pu présenter plus largement les résultats de l’étude Capathau. L’institut a rappelé la baisse drastique des niveaux trophiques due notamment au raccordement des réseaux d’assainissement. Il a également soulevé qu’en l’état actuel des productions, la capacité trophique de la lagune n’était pas limitante et souligné que les principales variations de productivité provenaient des variabilités inter-annuelles entre périodes sèches et humides.

Le SMBT a dressé le bilan des apports hydrologiques à la lagune et présenté son réseau de suivi pluviométrique, hydrologique et hydrogéologique permettant un suivi très fin des apports. Si des pistes de solution ont été évoquées, l’ensemble des partenaires se sont accordés sur l’importance de créer réseau de suivi des élevages, pour suivre les qualités des huîtres et pouvoir guider et orienter les choix de gestion sur le bassin versant. Le président du SMBT a précisé que la candidature du SMBT avait été retenue dans le cadre du Programme d’Investissement d’Avenir III et que dans ce cadre, le SMBT allait pouvoir initier l’a création d’un observatoire conchylicole. Il a annoncé  l’ouverture d’un poste de chargé de mission dès le début de l’année prochaine pour porter la construction de cet outil de gestion environnementale.

 

Lire le compte-rendu de la réunion du 8 août 2019

Lire le compte-rendu de la réunion du 16 septembre 2019