Les herbiers de la lagune de Thau cartographiés par imagerie acoustique

Du 7 au 14 octobre une équipe de l’Ifremer est intervenue sur la lagune de Thau à partir de la vedette océanographique Haliotis. Après le Golfe du Morbihan et la baie de Lancieux (Bretagne), la lagune sera le troisième site cartographié par la vedette dans le cadre du projet Marha.

Herbiers, laminaires, macro-algues, coraux profonds… Au fil des différentes campagnes menées dans le cadre du projet européen Marha, ces habitats marins présents dans l’Atlantique, en Manche et en Méditerranée sont passés au crible. « Le projet Marha a pour ambition d’améliorer l’état de conservation des habitats marins. Pour cela, nous cartographions ces habitats, nous estimons la biodiversité qu’ils abritent et nous évaluons leur état de santé », explique Touria Bajjouk, cadre de recherche à l’Ifremer et coordonnatrice du volet côtier des actions Marha portées par Ifremer.

La lagune de Thau est le site d’étude retenu par le projet en Méditerranée pour la caractérisation de l’état de conservation des herbiers de zostères. La baie de Lancieux, le golfe du Morbihan, le bassin d’Arcachon et l’estuaire de Bidassoa viennent compléter les observations en Atlantique et en Manche.

Une vedette spécialisée en imagerie acoustique

La vedette océanographique Haliotis est l’un des navires côtiers de la flotte de l’Ifremer dont la gestion a été confiée à Genavir.

Equipée d’un sonar interférométrique, d’un sondeur monofaisceau et d’un sondeur de sédiment, elle fournit une véritable plateforme de cartographie basée sur l’imagerie acoustique permettant d’obtenir des informations précises sur la nature et la morphologie du fond dans les zones de très faibles profondeurs. Elle permet également de mettre en œuvre des engins de prélèvements légers et des outils d’observation par vidéos sous-marine.

D’une longueur de 10 mètres, elle est transportée par la route sur ses différentes zones de travail. Elle sera basée à Sète pour toute la durée de la campagne.

L’acoustique, un outil pour améliorer les connaissances sur les herbiers marins

Pilotée par Céline Cordier de l’Ifremer Brest et chef de mission sur le navire côtier Haliotis, la campagne prévue en octobre 2019 est le fruit d’une collaboration avec les équipes Ifremer de Sète. Elle sera donc centrée sur la cartographie des herbiers de Zostera marina de la lagune.
Les données acoustiques acquises apporteront des informations sur la surface couverte par les herbiers ainsi que sur leur densité.
Ces mesures acoustiques seront validées par l’ensemble des observations effectuées sur le site.

Combinées aux observations aériennes et satellites prévues dans le cadre du projet, elles permettront une mise à jour de la cartographie des herbiers de zostères de la lagune.

Cette campagne n’est que l’un des prémices des actions prévues sur la lagune de Thau dans le cadre du projet Marha.
D’autres équipes de l’Ifremer interviendront ensuite en 2019 et 2020 pour caractériser biologiquement et génétiquement les herbiers.

 

Le projet Marha

D’une durée de 8 ans, le projet Life* Marha est coordonné par l’Agence française pour la biodiversité et rassemble 12 partenaires dont l’Ifremer. Son objectif : améliorer l’état de conservation des habitats naturels marins (côtiers et profonds) en optimisant la mise en œuvre de la directive européenne Natura 2000 en mer.

En savoir plus

*Le Life Marha est financé sur 8 ans, à hauteur de 60% par le programme Life de l’Union européenne.