Concombres de mer : le projet Holosud relancé

Porté par le groupe Barba, le projet Holosud vise à créer une écloserie/nurserie d’holothurie et d’en tester l’élevage sous les tables ostréicoles. Plus communément appelée concombre de mer, cette espèce est très prisée au Japon mais aussi en Espagne où elle est appréciée pour ses apports nutritionnels et ses qualités gustatives. Après une première candidature infructueuse auprès du FEAMP national, un nouvel appel à projet vient d’être déposé conjointement par le groupe Barba, Ifremer, le Cépralmar et le CRCM. Il s’agit de l’appel à projet de la Région Occitanie dans le cadre du plan littoral 21 (signé avec l’Etat et la Caisse des Dépôts et Consignations). L’objectif est de bénéficier de financements pour mener à bien toute la phase d’étude zootechnique de la reproduction et de l’élevage de concombres de mer, en vue de lancer les premiers tests de grossissement en février 2020. Une préanalyse des enjeux technico-économiques, réglementaires, sanitaires et environnementaux sera également réalisée. Le CRCM participe à ce projet car les conchyliculteurs pourraient tirer bénéfice de cette nouvelle culture dans la lagune, notamment au plan de la qualité environnementale. Le concombre de mer est en effet un détritivore. Installé sous les tables pendant la phase de grossissement, il pourrait permettre d’améliorer la qualité du sédiment et donc de la colonne d’eau tout en fournissant une source de revenus complémentaires pour les professionnels. Ifremer sera chargé d’accompagner le groupe Barba dans la création de leur nurserie/écloserie et le Cépralmar apportera un appui technique sur le terrain pour les suivis de performance (biométrie, survie) dans un premier temps, puis l’analyse de l’impact des holothuries sur la qualité du sédiment dans un second temps. La réponse à cet appel à projet sera annoncée le 2 septembre 2019.