Captage de naissains : à vos collecteurs !

Malgré les mortalités de bon nombre d’huîtres à l’été 2018, le captage naturel a été satisfaisant particulièrement à Bouzigues où plus de 300 naissains par coupelle (355 en moyenne) ont été dénombrés. A Mèze et Marseillan par contre, on dénombrait moins de 10 individus par coupelle.

Cette année, le suivi des larves d’huîtres et du captage va à nouveau s’effectuer dans le cadre du programme  Vélyger mis en place depuis maintenant sept années sur le Bassin de Thau. Initié par les bassins naisseurs des côtes atlantiques et financé par le Ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation (DPMA), ce suivi permet de connaître les cohortes de larves dans l’eau en temps réel.

Les projets Pronamed 1 et 2 ont d’ailleurs permis grâce aux travaux de Franck Lagarde à Ifremer/UMR Marbec de mettre en évidence les facteurs de ponte et de développement larvaire dans le Bassin de Thau ainsi que les zones les plus propices au captage sur collecteurs.

Comme chaque année, parallèlement, le CRCM effectue des comptage à une fréquence plus soutenue lorsque les larves sont prêtes à se fixer afin de donner l’alerte rapidement aux professionnels qui souhaitent s’adonner à la pratique du captage naturel. Le CRCM a obtenu une concession expérimentale de 50 ares au large est de la colonne 13, à l’emplacement d’un gyre lagunaire qui regroupe en masse les larves divaguant au fil des courants du bassin. Chaque professionnel souhaitant capter du naissain est donc invité à mettre en place des mouillages individuels dès que le CRCM donnera le feu vert.

Pour expliquer et échanger sur le parcours zootechnique du captage naturel et définir en partenariat avec les professionnels les protocoles adéquats, le CRCM propose une réunion d’informations le jeudi 16 mai 2019 à 17h00 à la salle Naucelle (face à l’école Jules Verne) à Mèze.

Voir les résultats du programme VELYGER depuis son lancement

Accéder au rapport VELYGER 2018

Voir les travaux de Franck Lagarde en vidéo