Création d’une zone de stockage protégée des coquillages : l’étude est lancée

Face aux nombreux épisodes de fermeture liés à l’alexandrium et au norovirus, la création d’une zone de stockage protégée pour les coquillages de Thau apparaît comme la seule solution réaliste à grande échelle. Réuni en bureau le 23 avril, le Comité régional de conchyliculture de Méditerranée a érigé ce dossier au rang de priorité n°1 et acté le lancement d’une étude de faisabilité.

Le projet consiste à créer des bassins de stockage alimentés en eau prélevée hors du bassin de Thau sur la zone portuaire de Sète-Frontignan (parcelle n°7), site qui offre de nombreux atouts, uniques sur le littoral méditerranéen pour y réaliser ce type d’installations.

Porté par le CRCM, le programme représente un investissement de 100 K€. Il sera déposé dans le cadre du programme européen FEAMP/DLAL Thau. Des co-financements seront sollicités auprès de l’Europe, de l’Etat, de la Région Occitanie, du Département et de Sète agglopole Méditerranée.

Le projet permettrait aux professionnels de poursuivre la commercialisation même en période de fermeture. Il sécuriserait l’activité conchylicole compte-tenu de l’impossibilité d’éradiquer les kystes d’Alexandrium présents dans toute la partie orientale du Bassin de Thau et l’impossibilité actuelle d’empêcher les norovirus d’arriver dans le Bassin de Thau en période d’épidémie entérique.

Le projet de réalisation de tests de nursage de naissains d’huîtres dans le port de Sète-Frontignan et sur Thau est lui abandonné pour permettre la concentration de toutes les énergies sur le projet de mise à l’abri. Ce dossier pourra être relancé ultérieurement.